mardi 13 janvier 2015

12-01-2015 18:45 -FIN de la greve des pecheurs Le MPEM promet de régler le contentieux des pêcheurs [PhotoReportage]

Le ministre des pêches et de l'économie maritime a promis, ce lundi, un règlement définitif du différend opposant depuis quatre jours les pêcheurs artisanaux à la direction du marché au poisson de Nouakchott.

Lors d'une rencontre avec les délégués, Nany Ould Chrougha les aurait rassurés de sa disposition à solutionner tous les problèmes soulevés. Le ministre a exhorté les pêcheurs à reprendre leurs activités.

Prudents, les pêcheurs se donnent un temps d'observation de 24 heures afin d'apprécier l'état d'exécution des promesses des autorités. En cas de non satisfaction, ils promettent de revenir à la charge en lançant un mouvement de gréve générale.

Ce lundi, des milliers de pêcheurs s'étaient regroupés devant la présidence de la République protestant contre la récente décision du directeur du marché, Mohamed Ould Ahmed Mahmoud de faire interdire toute réparation de pirogues à la plage.

Reçus par un conseiller à la présidence, les délégués ont été priés de se rendre au ministère des pêches.



09/01/2015 16:10-Alerte Info : La Police arrête 5 pêcheurs mauritaniens à Nouakchott C pourquoi les pecheurs organise une greve General

La Police mauritanienne a appréhendé, à Nouakchott, ce vendredi 08 janvier, cinq pêcheurs mauritaniens, a appris CRIDEM de source proche des interpellés. Ceux-ci sont actuellement en garde à vue au Commissariat de Police de Tévragh-Zeina 1. Selon notre source, quelques 300 pêcheurs se sont rassemblés devant la préfecture de Tévragh-Zeina pour s'indigner de l'arrestation des leurs.

Ces interpellations interviennent au lendemain de leurs décisions de remonter sur la plage leurs pirogues encombrées par les violents vents de la mer en vue de les réparer. Ce qui leur avait été interdit par le Directeur du Marché au Poisson de Nouakchott, sans donner d'explications sur sa décision ni une solution alternative, explique notre source.

Depuis, une tension s'est installée entre la direction du Marché au Poisson de Nouakchott et les pêcheurs artisanaux mauritaniens qui avaient d'ailleurs saisi sans succès la directrice de la Pêche artisanale au Ministère de la Pêche et de l'Economie Maritime.

En solidarité, les pêcheurs ont décidé de croiser leurs bras. Ce qui ne manquera pas d'avoir des répercussions sur l’approvisionnement des marchés de la capitale en poissons.

vendredi 26 décembre 2014

Don de gilets de sauvetage aux pêcheurs artisanaux


La coopération allemande vient, par le biais de la GIZ, de faire un important don de gilets de sauvetage aux pêcheurs artisanaux regroupés au sein de la coopérative « Le Mol » et de la Fédération Libre de Pêche Artisanale (FPLA). C’est la première fois que ces structures reçoivent un tel appui de la GIZ.

De quoi susciter l’enthousiasme débordant des récipiendaires. Yali N’Diaye, président de la coopérative « Le Mol », a magnifié le geste : « Nous remercions vivement la GIZ pour cet important appui qui permettra, aux pêcheurs, de se protéger contre le risque en mer, surtout durant la période de novembre à février où l’Océan est particulièrement agité. ».

Yali a invité les pêcheurs à prêter une attention particulière au port du gilet, « un moyen de préservation des vies humaines. Ne vous embarquez jamais sans lui ! », leur a-t-il recommandé, tout en assurant les généreux donateurs quant à l’utilisation effective de ce matériel.

Par ailleurs et pour renforcer sa caisse sociale destinée à faire face aux cas d’urgence, les responsables de la coopérative ont décidé de vendre chaque gilet à deux mille ouguiyas à ses membres.

lundi 2 juin 2014

Manque d organisation dans le secteur de la peche



EST _CE ? UNE SOURDE OREILLE, OU UNE IGNORANCE CHAQUE JOUR, QUE DIEU FAIT ;    4OO T A 1000 T DE SARDINES SONT DÉBARQUÉES AU MARCHE DE POISSON DE NOUAKCHOTT AU PROFIT DE QUATRE S USINES DE FARINES ET QUELQUES POIGNET DE PERSONNES QUI S ENRICHISSENT ILLICITEMENT LA PIÈCE LEURS REVIENT A MOINS DE 30 UM ALORS QUE DANS LES QUARTIERS PÉRIPHÉRIQUES LA PIÈCE LEURS REVIENT DE 100 A 150 UM SANS PARLERS DES RÉGIONS RECULÉES .LA SITUATION SANITAIRE A VOUS DE JUGER ET POURTANT CETTE ESPÈCE EST SUREXPLOITÉE.. IL EST TANT DE PRENDRE DES MESURES DRACONIENNES AVANT QUE CE NE SOIT TARD QUAND A NOUS PÊCHEURS NOUS SOMMES ASSIS DANS DES ŒUFS QUE DIEU NOUS VIENT EN AIDE VIVE LA RIM


mardi 25 février 2014

Des pêcheurs qui ont subi d’importants dégâts lancent un appel aux autorités

Au moins quatorze pêcheurs mauritaniens, en proie à de violents vents en mer, ont subi d’importants dégâts matériels estimés à près de 20 millions d’ouguiyas, selon Yali Ndiaye, président de l’Union des Coopératives "Le Mool" qui regroupe plus de 2.000 membres.

La semaine dernière, en raison des mauvaises conditions météorologiques, les pirogues de ces pêcheurs avaient chaviré et fait l’objet d’énormes écrasements. En Mauritanie, les pêcheurs partent souvent en mer sans aucune information sur les conditions météorologiques.

Il a appelé également les autorités mauritaniennes notamment le Chef de l’Etat, Mohamed Ould Abdel Aziz, à soutenir les pêcheurs artisanaux, allant même jusqu’à l’inviter à venir à leur rencontre au port artisanal de Nouakchott.

"La pêche artisanale joue un rôle prépondérant dans l’économie nationale et dans la lutte contre le chômage qui est un souci permanent du président de la République", a souligné M. Ndiaye. Dans la foulée, Yali Ndiaye a suggéré également au gouvernement de mettre en place un fonds d’indemnisation des pêcheurs victimes de catastrophes en mer.

dimanche 11 août 2013

un garde-côtier agirait contre les intérêts des pêcheurs à Ndiago





L’Union des coopératives de pêche artisanale (Le Moole) s’est vivement plainte du garde-côtier Mohamed Lemin Ould Ahmed qu’elle a accusé d’agir contre les intérêts des pêcheurs à Ndiago (Sud Mauritanie).



Au lieu de s’occuper de la tâche que l’Etat lui a confiéeMohamed Lemine Ould Ahmed  empêche les pêcheurs de Ndiago de mener à bien leur activé ou de commercialiser leur poisson. Ce, parce qu’il est en complicité avec l’homme d’affaire Sidi Mohamed qui amène des pêcheurs du Sénégal pour prendre ce poisson, le charger dans ses véhicules et sur ses pirogues et  charrettes pour le vendre lui-même au Sénégal ", a dénoncé le président de l’union Yali Fall Ndiaye.

Yali Fall Ndiaye s’exprimait à la journée culturelle que Le Môle organisait samedi à Sebkha (Nouakchott). Une occasion pour lui de sensibiliser ses collègues sur les risques qui pèsent sur la pêche, comme la marée noire.

La Mauritanie, a-t-il dit, a des ressources halieutiques, mais on y exploite aussi du  pétrole, il y a donc le risque de faire face, un jour, à une marée noir. Que veut dire une marée noire:  la charge d’un pétrolier peut se déverser dans la mère et il faudra 10 ans pour la nettoyer ! 10 ans de chômage pour les pêcheurs ! Sommes-nous préparés pour ce genre de catastrophe ? "

Se préparer à une telle éventualité avant, les pêcheurs doivent investir aussi ailleurs dans le bâtiment par exemple et arrêter le gaspillage surtout dans les cérémonies traditionnelle.

Noter que durant cette journée quatre membres de l’union ont reçu chacun une aide financière variant entre 120 mille et 190 milles UM, en compensation à hauteur de 60 % des dégâts subis par leur pirogue. Cet argent est tiré d’un fonds d’aide de 625000 UM, alimenté par les membres de l’union et par des bonnes volontés.
Parmi ces bonnes volontés la maire de Sebkha. Invitée à la cérémonie, Rabi Haïdara a promis d’appuyer ce fonds avec une enveloppe de 100 milles UM.

Un homme a été cité pour "son courage"; il s’agit de Lahbib Ould Baba, un membre de l’union, qui a réussi à sauver une pirogue qui était portée disparue depuis 7 jours à 85 kilomètres aux larges de Nouakchott.
  

jeudi 6 juin 2013

03-02-2013 05:54 - Cinq pêcheurs mauritaniens portés disparus retrouvés vivants.

Portés disparus depuis le 28 janvier, cinq pêcheurs mauritaniens ont été retrouvés vivants vendredi, à l’après-midi. Les cinq pêcheurs ont été pris dans un mauvais temps, avant d’être victime d’une panne d’essence.

Après des jours sans nouvelles d’eux, l’Union des Coopératives "le mool" a lancé aussitôt une importante opération de recherches, en mobilisant d’autres pêcheurs. Ils seront enfin retrouvés ce vendredi à 85 km des eaux de mer, au sud-ouest de Nouakchott.

A leur arrivée, ils ont été conduits à l’Hôpital militaire de Nouakchott pour des examens médicaux.